Home / Wordpress / Quelles langues choisir pour l’internationalisation de son site web ?

Quelles langues choisir pour l’internationalisation de son site web ?

Souvent confondue avec la traduction classique, la localisation est pourtant un procédé bien plus complexe. Il s’agit ici d’adapter, dans notre cas un site internet, tout en prenant en compte de nombreux éléments relatifs au public cible : outre les facteurs linguistiques, culturels et techniques, n’oublions pas qu’il faut également adapter la longueur des textes, le visuel, les méthodes de navigation, qui peuvent radicalement changer d’un pays à l’autre.

Ces étapes sont cruciales si l’on souhaite internationaliser son site internet, et donc son business. Une bonne qualité d’exécution reste indispensable, étant donné que le premier contact que le client aura avec la société se fera par le biais du site internet.

Chaque pays a ses préférences économiques et culturelles, ainsi que des codes propres à sa culture, et le recours à un expert à la fois dans la langue source et dans la langue cible est nécessaire si l’on souhaite que le travail soit bien fait et corresponde aux normes du pays dans lequel le site est localisé. La question se pose alors : quelles sont les langues les plus couramment localisées, et quelles sont les principales difficultés qu’elles engendrent ?

  • L’anglais, le must do

L’anglais doit obligatoirement être la première langue vers laquelle un site internet est localisé. Cette dernière étant la plus apprise dans le monde, elle permettra d’atteindre le plus grand nombre de personnes, et ce très rapidement.

C’est également la langue la plus utile en termes de rentabilité et de pouvoir, puisque parmi les principales puissances mondiales on trouve plusieurs pays anglophones, tels que le Royaume-Uni, le Canada, les États-Unis et l’Australie. Rappelons que certains mots peuvent différer d’un pays à l’autre (anglais US ou UK), aussi faut-il ici choisir quel public on souhaite atteindre en priorité.

Un anglais spécifique sera très probablement compréhensible par presque tous les anglophones, mais sonnera plus familier et naturel à certains qu’à d’autres. De plus, un américain privilégiera l’efficacité de la mise en page et l’utilisation du site sur son esthétique, tandis qu’un site européen sera plus visuel et contiendra plus de contenu multimédia. Un site chinois, au contraire, sera plus chargé en contenu et en animations. Il faudra donc changer l’intégralité du site selon ces critères, et pas seulement la langue.

  • L’espagnol, l’indispensable

Étant parlé par plus de 400 millions de personnes dans le monde, la localisation d’un site internet vers l’espagnol reste prioritaire. Ici aussi, et de façon d’autant plus prononcée qu’avec l’anglais, l’espagnol d’Espagne est bien différent de celui pratiqué en Amérique Latine.

En effet, outre les différences de vocabulaire et de conjugaison, il existe également certaines différences culturelles entre les deux parties du monde. Il faut donc choisir entre localiser son site vers l’espagnol d’Espagne ou vers un espagnol plus approprié pour l’Amérique Latine. Il est également possible d’opter pour un espagnol plus neutre et compris par la majorité.

  • Le chinois, japonais et coréen, les valeurs sûres

Parlées dans des pays très peuplés et en développement, ces langues pèsent de plus en plus lourd dans la balance de la consommation en ligne. Il serait donc totalement rentable d’investir dans la localisation de son site internet vers ces cultures-là.

Dans ce cas, la difficulté en est accrue, sachant que les différences culturelles avec les langues plus occidentales sont énormes, et pas seulement au niveau des structures grammaticales, du format de date, etc… En Chine par exemple, la notion de hiérarchie est beaucoup plus développée qu’en Occident, aussi faut-il prendre ce paramètre en compte lors de la localisation de son site.

Les couleurs représentent elles aussi un facteur fondamental : le blanc, qui fait référence à quelque chose de sacré aux Etats-Unis, se référera au deuil en Chine. En localisation, le moindre détail compte !

  • L’italien, le français et l’allemand, les classiques

Les principales langues européennes se retrouvent évidemment dans cette liste, étant parlées dans des pays où l’accès à internet s’est totalement démocratisé. Mais une fois encore, tout n’est pas si simple : le français parlé en France est radicalement différent du français Canadien, et tandis qu’un québécois pourra sûrement comprendre le français de France, le contraire est loin d’être toujours le cas.

Par exemple, en France le mot anglais « airbag » est entré dans le langage courant, tandis qu’un français canadien dira « coussin gonflable », ce qui peut paraître complètement étrange à un français de France.

L’agence éditoriale web web doit penser à la localisation du site dès sa conception, afin de le rendre « adaptable » à d’autres langues, pays et cultures. Ce procédé serait donc une forme plus poussée et plus spécifique de traduction, adaptée en tous points à un public très ciblé et effectuée par un traducteur expert afin d’en garantir la qualité.

That’s All.

  

2 Potins

  1. Bonjour,

    Effectivement en ce moment il y a beaucoup d’articles sur ce nouveau réseau sociaux. Personnellement je ne le connais pas du tout.

  2. Bonjour,
    je vois, depuis quelques semaines, des articles, sur un nouveau réseau social, comparable à twitter
    https://mastodon.social/about
    Connaissez-vous ? Faut-il franchi le pas ?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9f7f7728e8bf9f12e25021ab773b9744''