Home / Insolite / Quand pirater un film ou une série devient enfantin.

Quand pirater un film ou une série devient enfantin.

Plutôt qu’un tutoriel aujourd’hui voici une petite chronique sur le téléchargement illégal. La bataille contre les sites de téléchargement illégal ne faiblit pas. Mais les internautes que nous sommes n’en nont que faire et continuent à télécharger à tout va.

L’étau se resserre autour des platefomes de téléchargement illégal. Ces derniers mois Planet-Series, TorrentZ, Wawa-mania, What.CD et enfin le plus connu Zone-Telechargement sont tombés tour à tour sous les coups de butoir des ayants droits, laissant les internautes secoués mais pas démotivés.

Cette guerre contre les pirates ne serait-elle pas perdue d’avance? D’autres board comme The Pirate Bay, Kickass Torrents ou encore T411 ne se sont-ils pas relevés chaque fois qu’on les donnait pour morts ? Le phoenix renait toujours de ses cendres.

Une pratique illégale devenue norme sociale.

Comme toujours, je vous incite à toujours utiliser un VPN ou une seedbox si vous téléchargez des fichiers illégaux. Vous trouverez ci-dessous deux VPN très performant. IP Vanish étant un VPN particulièrement efficace pour le téléchargement de fichiers Torrent.

Ce n’est pas pas pour aider son prochain que ces boards se démènent pour renaitre, mais surtout par appât du gain. Car le jeu en vaut la chandelle. En 2015, la série Games of Thrones, la série phare de la chaine HBO a généré 14,4 millions de téléchargements, transformés en cash, en espèces sonnantes et trébuchantes par l’affichage des pubs et de divers liens d’affiliation qui vont avec! Alors pourquoi ces sites jetteraient-ils aussi facilement l’éponge quand leurs nombres d’abonnés ne cessent de croitre ?

Combien ça coûte d'enfreindre la loi!

Combien ça coûte d'enfreindre la loi!

Sauvée in-extremis par le Sénat en mai dernier, l’Hadopi (Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des Droits sur Internet) ne disparaîtra pas en 2022.

La riposte graduée continuera de s’appliquer avec à la clé pour les fraudeurs une amendre théorique de 1500€ maxi (de 150€ à 800€ en réalité). Pour avoir piraté 11 films, Marie a écopé de 500€ avec sursis!

Par contre les ayants droits ne font pas preuve de la même clémence vis-à-vis des sites pirates. Au mois de septembre dernier, le créateur du site OMGTorrent a ainsi été condamné à un an de prison, avec huit mois fermes et à 5 millions d’euros de dommages et intérêts.

Les administrateurs du site Zone-Téléchargement risquent gros, la SACEM (l’organisme gestionnaire des droits d’auteur) et l’Alpa (l’Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle) estiment leur préjudice à (roulement de tambour) 75 millions d’euros!

En France, les audiences cumulées des huits principaux d’entre eux (Cpasbien, Papystreaming, STream Complet, T411, LibertyLand, Torrent9,Wawa-City, eMule-Island) atteignent déjà le chiffre incroyable de 4,6 millions de visiteurs uniques chaque mois!

Un succès qui n’a rien d’improvisé. Si les internautes en redemandent, c’est parce qu’il n’a jamais été aussi facile d’accéder gratuitement à un film ou une série. D’autant que les sites de téléchargement direct ou de streaming échappent (pour l’instant) totalement aux radars brouillés de l’Hadopi.

Trois façons de télécharger un film ou une série.

  • Le Téléchargement Direct. 
  • Le Peer to Peer. 
  • Le Streaming. 
En très nette progression.

Avec plus de 7,6 millions d’adeptes par mois, cette méthode s’avère de loin la favorite des apprentis pirates. Elle intéresse surtout les hommes (59,6%) de 25 à 49 ans (54,8%) aux revenus plutôt confortables (63,9%)

Les sites tels que Zone-Téléchargement se contentent de recenser les liens pointant vers des contenus illégaux stockés chez des hébergeurs de fichiers. Ce mode est très apprécié par les internautes car l’HADOPI ne peut pas (encore) récupérer les adresses IP des machines téléchargeant ces fichiers,  et donc identifier les utilisateurs.

En forte baisse depuis 2013.

Ce procédé rassemble plus de 5,8 millions de pratiquant par mois. il est beaucoup plus prisé par les hommes (63,1%). Une bonne partie de ces pirates (62,6%) sont essentiellement âgés de 25 à 49 ans (61,8%) et dispose pourtant de revenus confortables pour profiter des offres légales payantes.

C’est à laide de logiciels tels que BitTorrent que des millions d’internautes partagent entre eux des oeuvres stockées sur le disque dur de leur ordinateur. Mais grâce au VPN (Réseau Privé Virtuel) les internautes arrivent à masquer leur adresse IP publique pour leurrer HADOPI. Car il suffit aux autorités de s’inviter sur ce vaste réseau pour démasquer très facilement les pirates.

En hausse constante depuis 2009.

Cette diffusion en continu rassemblait près de 5,5 millions de personnes en 2015. Il s’agit du mode d’accès préféré des femmes (51,1%). Mais aussi des élèves, des étudiants et des revenus plus modestes, qui y recourent plus massivement.

Les internautes visionnent directement les oeuvres piratées dans leur navigateur sans les stocker sur leur ordinateur. Une pratique qui pour les mêmes raisons que le téléchargement direct, ne peut être repérée par l’HADOPI. D’autant que selon le droit Français, regarder une oeuvre en streaming ne constitue pas une violation des droits d’auteur.

Comme toujours, je vous incite à toujours utiliser un VPN ou une seedbox si vous téléchargez des fichiers. Vous trouverez ci-dessous deux VPN très performant. IP Vanish étant un VPN particulièrement efficace pour le téléchargement de fichiers Torrent.

That’s All.

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

commodo elementum suscipit elit. luctus Phasellus Lorem dictum
QuickTutoriel

GRATUIT
VOIR