Home / Linux / Vérifier la propagation des DNS sous Linux avec Dnsyo.

Vérifier la propagation des DNS sous Linux avec Dnsyo.

Lorsque vous changer et/ou migrer d’hébergeur, l’adresse IP publique de votre blog change. Il se met alors en route un système de mise à jour des DNS à travers la planète pour que votre site soit accessible de partout. En fonction des cas, cette propagation peut durer de quelques heures à 48 heures, une éternité sur Internet.

Nous allons donc voir dans ce tutoriel comment vérifier la propagation de vos nouveaux DNS à travers la planète. Cet utilitaire peut aussi vous servir pour un blog en production afin de vous assurez que votre site est joignable depuis le monde entier.

Afin de résumer le fonctionnement du DNS, voici un schéma qui illustre bien le fonctionnement de la recherche DNS :

propagation_dns_1

Pour ce tutoriel nous utiliserons une CentOS avec l’utilitaire dnsyo.

Dnsyo est un utilitaire en ligne de commande qui permet d’effectuer une recherche DNS de votre nom de domaine à partir de différents endroits sur Internet. Cet utilitaire peut interroger 1800 serveurs DNS appartenant à 1500 réseaux différents couvrant 33 pays à travers le monde. Vous saurez alors si la propagation de votre nom de domaine s’est bien déroulée.

Pour fonctionner correctement dnsyo à besoin de Python V2.6. Pour connaître votre version de python, il suffit de taper la commande suivante :

#python –v

propagation_dns_2

Pour vous éviter la fastidieuse tâche de compilation et de recherche des dépendances, il existe un paquet pour CentOS dans les dépôts EPEL.

Voici en quelques lignes, les commandes d’installations des dépôts, sinon vous pouvez vous référencer à cet article https://quick-tutoriel.com/comment-utiliser-le-mta-ssmtp-sous-centos/ :

# wget http://dl.fedoraproject.org/pub/epel/6/x86_64/epel-release-6-8.noarch.rpm
#sudo rpm -Uvh epel-release-6*.rpm
Attention!!! Par défaut je désactive systématiquement les dépôts autre que ceux de base de CentOS. Puis lorsque j’ai besoin je les active en utilisant le paramètre enablerepo de la commande yum.

Passons maintenant à son installation. Taper la commande suivante :

#yum – -enablerepo=epel install dnsyo

propagation_dns_3

Saisissez y pour installer le paquet et ses dépendances.

Pour vérifier le fonctionnement de dnsyo, taper la commande suivante :

#dnsyo –h

propagation_dns_3a

Si vous avez cette erreur (voir ci-dessous) :

propagation_dns_4

Il vous manque alors un module python. Vous pouvez l’installer en utilisant cette commande :

# yum install python-argparse

Ensuite tout devrait rentrer dans l’ordre.

Son utilisation est très simple. Par défaut, dnsyo choisit au hasard 500 serveurs parmi les 1800 disponibles dans sa base de données pour effectuer une recherche DNS. Périodiquement dnsyo met à jour sa liste de serveurs DNS disponibles.

Pour vérifier les résultats d’une recherche DNS sur un nom de domaine, vous devez utiliser la commande suivante :

#dnsyo quick-tutoriel.com

propagation_dns_5

  • 1: Mise à jour de la base des serveurs de tests
  • 2: Interrogation d’un panel aléatoire de 500 serveurs à travers le monde
  • 3: Résultats des tests.

Sur les 500 serveurs 311 ont répondus. Les 311 serveurs ont répondus avec la même adresse IP. Ce qui est bon signe, la propagation du nom de domaine est bien effectué.

Ensuite dans le détail de la réponse nous pouvons voir que certains serveurs doivent être HS ou le service DNS est non lancé (Server Timeout et No Nameserver) alors que d’autres plus embêtant pour nous ne reconnaissent pas notre nom de domaine (No answer).

Attention!!! Les sites à forte affluence utilisent un pool d’adresses pour faire de l’équilibrage de charge. Dans ce cas vous pouvez avoir plusieurs IP. Vous pouvez faire un test avec le nom de domaine twitter.com.

propagation_dns_6

Pour obtenir des informations plus détaillées sur la requête DNS (comme par exemple l’adresse IP, la localisation, …) vous pouvez utiliser cette commande :

#dnsyo --extended quick-tutoriel.com

propagation_dns_7

En utilisant le paramètre –c suivi des 2 lettres du pays, vous testerez les serveurs DNS uniquement de ce pays, par exemple FR pour France ou US pour USA, … .

#dnsyo –extended -c FR quick-tutoriel.com

propagation_dns_8

Avec l’utilitaire dnsyo, vous pouvez aussi interrroger un enregistrement DNS particulier comme un serveur de mail (MX). Pour trouver les enregistrements MX de quick-tutoriel.com :

#dnsyo quick-tutoriel.com MX

propagation_dns_9

N’oublier pas que pour avoir un aperçu de toutes les commandes possible pour cet utilitaire, l’aide en ligne.

#dnsyo -- help

Voici donc un outil à installer obligatoirement sur votre distribution Linux.

Enfin pour les plus débutants d’entre nous où tout simplement pour ceux qui ne veulent pas s’embêter voici deux adresses qui proposent ce service online :

That’s All.

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

in commodo ut risus. mi, id,