Home / Apple / Docker la nouvelle révolution de la virtualisation ?

Docker la nouvelle révolution de la virtualisation ?

Aujourd’hui tous les services que nous utilisons comme la messagerie Yahoo, Gmail, ou encore Dropbox, … reposent sur des architectures virtualisées. Une nouvelle révolution est en marche sous le nom de Docker pour aller plus loin dans la virtualisation. Sous MAC nous verrons l’utilisation de Docker ToolsBox pour gérer les containers.
Docker est une plateforme visant à l’automatisation du déploiement d’applications sous la forme de conteneurs. Docker va nous permettre de gérer des conteneurs applicatifs.

Au lieu d’avoir des serveurs virtuels qui hébergent nos applications, nous aurons des conteneurs applicatifs que l’on pourra dupliquer, déplacer, sauvegarder en faisant abstraction de l’OS.

Pour rappel voici une comparaison entre les VM classiques et les conteneurs Dockers.

Quelques avantages de Docker :

  • Le conteneur n’utilise que les éléments essentiels de l’application (l’application et ses dépendances).
  • Docker est moins gourmand en ressources. Ici nous aurons un système hôte qui fera tourner tous les conteneurs. Inutiles d’avoir plusieurs systèmes hôtes en fonction des applications que l’on utilise.
  • Il est possible de lancer plusieurs instances de la même application dans différentes versions.
  • Vous pourrez déplacer le conteneur d’une application de votre entreprise sur votre portable pour vous faire la main par exemple. La taille des conteneurs est beaucoup moins importante que celle d’une VM classique vu qu’elle n’embarque pas l’OS.
  • La rapidité est un autre avantage du système Docker, vu que vous n’avez pas d’OS a relancer, le temps d’exécution ne prend pas plus de temps que le lancement de celle-ci.

Pour plus d’informations, je vous conseille d’aller sur le site de Docker (en anglais).

Dans notre tutoriel, nous allons nous familiariser avec son utilisation sous MAC.

Etape 1: Vérifier votre version de OS X.

Pour fonctionner correctement, Docker a besoin au minimum de la version OS X 10.6 Snow Leopard. Pour voir sa version de OS X, il faut aller dans Pomme -> A Propos de ce mac.

Pour faciliter l’utilisation de Docker nous allons installer l’application Docker ToolsBox. Lors de l’installation de Docker ToolBox celui-ci installe plusieurs éléments pour fonctionner :

  • Le client Docker.
  • La machine (cet utilitaire va permettre la mise en place de l’environnement hôte sur notre MAC, environnement qui va héberger nos VM).
  • Compose (Uniquement sur MAC, cet utilitaire est un outils d’orchestration d’hôtes Docker).
  • Kitematic qui est une interface graphique pour Docker.
  • Virtualbox qui permet de faire tourner nos VM.

Etape 2 : Installer Docker ToolBox.

Pour télécharger la dernier version du logiciel, visiter le lien suivant : Docker ToolsBox et cliquer sur Download (Mac).

Une fois le fichier DockerToolbox.pkg téléchargée, cliquez dessus pour débuter l’installation.

Cliquer sur Continuer pour s’assurer que le paquet vient d’une source fiable. Puis cliquer de nouveau sur Continuer pour commencer l’installation.

Prévoyez une partition avec suffisamment d’espace pour installer Docker Toolbox et continuer et cliquer sur Installer.

Au bout de quelques instants, l’installation se termine.

Cliquer sur Fermer. Votre installation est maintenant finie.

Etape 3 : Vérifier votre installation.

Avant de commencer à utiliser Docker, nous allons vérifier que notre installation est en état de marche.

Depuis spotlight, rechercher l’utilitaire docker quikstart terminal et cliquer dessus.

Au bout de quelques instants, le terminal pour utiliser Docker est prêt. (Vous avez du voir passer un certain nombre de lignes dans le terminal, ceci est normal). Cliquer dans le terminal pour passer des commandes.

Maintenant taper la commande suivante dans le terminal :

#docker run hello-world

Si vous avez le message ci-dessus, l’installation de Docker fonctionne et nous allons pouvoir utiliser des images. Dans la deuxième partie nous verrons l’utilisation de l’interface graphique KiteMatic.

That’s All.

  

1 potin

  1. l’idée est loin d’être mauvaise en tout cas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2e9d8c910fac405019e306d69701385dJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJ